2021 en trois temps ...

Solstice d'hiver, le 21 décembre 2020 à 10h02 TU

 

Jour de l'an, le 1er janvier 00h00 TU

 

Première Nouvelle Lune : le 13 janvier à 5h TU

 

Degré Sabian de la Nouvelle Lune

Une femme entre au couvent : Dévouement total à un objectif transcendant

Le couvent est un lieu offert par une communauté croyant en la possibilité de parvenir à un état de conscience transcendant le monde. C'est un lieu ouvert à des personnes susceptibles de répondre à des motivations diverses. Pour certains, c'est une fuite devant les contraintes intolérables que leur imposent la famille et la société ; pour d'autres, c'est la possibilité de poursuivre en paix un idéal spirituel auquel tout l'être aspire et se dévoue pleinement. Le point important, en cette phase de l'enchaînement cyclique, est que l'existence d'un couvent exprime un autre aspect de la relation entre la société (sa religion et sa culture) et l'individu. Dans le symbole précédent, la société récompensait l'individu pour une noble action effectuée à son service ; ici la société accepte le fait qu'il existe, par-delà ses stéréotypes, un autre style de vie qui, en un sens supérieur, a aussi une valeur sociale. Dans l'antique société hindoue dominée par un système de caste rigide, l'idéal qu'incarnait le sannyasi (le saint errant ou le yogi dans son ermitage loin de tout esprit de caste) apparaissait comme le couronnement de l'évolution sociale.

Nous découvrons ici le caractère paradoxal de la dynamique sociale au plus fort de son action. Ce paradoxe découle du fait que la nature humaine contient en semence la possibilité de venir à bout d'elle-même en se dépassant grâce à des actes de complet renoncement et d'abandon à une Loi (ou qualité d'être) « supérieure ». Toutes les techniques spirituelles sont en vérité paradoxales. Une discipline rigide est la condition d'une pure liberté intérieure. L'objectif final est de parvenir à une grande sérénité.