Nouvelle Lune Gémeaux 2019
Le 3 juin 2019 à 10h01 TU à 13° Gémeaux

La Nouvelle Lune se fait à l'opposition de Jupiter rétrograde au carré de Neptune et au semi-sextile à Mars.

Mercure, maître de la Lunaison, se trouve à 28° Gémeaux lors de la Nouvelle Lune, il est également pris dans l'opposition à Jupiter rétrograde. Alors que la Nouvelle Lune porte notre attention sur le carré Jupiter/Neptune, Mars traversant le Cancer à son opposition, ne nous laisse pas oublier la conjonction Noeud Sud/Saturne/Pluton en Capricorne... Mercure rejoint Mars à partir de la mi-juin...

 


 

Une lunaison Gémeaux devrait pouvoir nous aider à mettre un peu de légèreté dans un climat encore bien pesant. Peut-être même que des envies de faire la fête, de boire un verre entre amis et de s'amuser s'imposeront à nous. Mais attention à ce que cela ne soit pas une fuite en avant pour oublier les pressions qui ne cessent de nous barrer le chemin durant cette lunaison, ou pour se donner l'illusion que la traversée du nœud dur est terminée… Essayons de prendre du recul face aux nombreux tiraillements/énervements qui risquent de se mettre en travers de nos chemins…

Cette lunaison va nous demander une grande vigilance dans la façon dont nous nous mettons en action à partir des mille et une idées-pensées qui traversent notre esprit dans l'ici et maintenant, provoquant notre émotionnel jusqu'à nous faire perdre toute trace du maître à bord. Avons-nous bien conscience de combien notre mental est tel un réseau auto-routier où les véhicules ignoreraient leur destination, l'important étant le plaisir de rouler au gré de l'attrait d'un paysage, d'une senteur, ou même du défi lancé par le voisin... ? Bien sûr, nous y faisons de belles découvertes, nous pouvons même y tisser une sacré toile d'araignée ! Bien sûr il n'y a rien de condamnable à aimer ainsi butiner d'une idée à l'autre mais actuellement il est préférable de ne pas oublier qui est le maître à bord ... et de se souvenir de l'histoire des 3 tamis de Socrate....


Les trois tamis de Socrate

Un jour, quelqu'un vint voir Socrate et lui dit :
- Ecoute Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s'est conduit.
- Arrête ! Interrompit l'homme sage. As tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois tamis ?
- Trois tamis ? dit l'autre, empli d'étonnement.
- Oui, mon bon ami : trois tamis. Examinons si ce que tu a as à me dire peut passer par les trois tamis. Le premier est de celui de la Vérité. As tu contrôlé si ce que tu as à me dire est vrai ?
- Non; je l'ai entendu raconter, et ...
- Bien, bien. Mais assurément, tu l'as fait passer à travers le deuxième tamis. C'est celui de la Bonté. Ce que tu veux me dire, si ce n'est pas tout à fait vrai, est-ce au moins quelque chose de bon ?
Hésitant, l'autre répondit : non, ce n'est pas quelque chose de bon, au contraire ...
- Hum, dit le Sage, essayons de nous servir du troisième tamis, et voyons s'il est utile de me raconter ce que tu as à me dire ...
- Utile ? Pas précisément.
- Eh bien, dit Socrate en souriant, si ce que tu as à me dire n'est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l'oublier ...


C'est donc un bon moment pour se questionner sur l'origine de notre désir. Est-ce notre être qui est aux commandes de notre communication à l'autre, à soi, ou est-ce bien notre mental modelé par nos propres histoires passées ou par l'histoire extérieure entrain de se faire ?

Il est important de se questionner à partir de nos ressentis, certains de ces questionnements provenant de la nécessité de changer nos habitudes de vie. Souvent il s'agit de renoncer à de vieilles routines - sécurisantes peut-être pour notre ego - mais qui nous font répéter les mêmes erreurs et tourner en rond.

Prendre soin de soi demande de prendre le temps de la légèreté sans pour autant s'y complaire. Attention à la fuite facile, par désinvolture ou par désespérance, le résultat sera le même : une surdité à ce que nous demande de réaliser notre soi ici et maintenant.

Prendre du recul en s'écoutant parler peut nous aider à comprendre ce que nous recherchons dans notre flot de paroles (qui inclut tous les sms, textos et autres paroles de la sorte). Il y aurait-il une vieille colère que nous refusons de laisser paraître derrrière nos paroles ? Quelle réalité nos paroles créent-elles ? Sont-elles porteuses de la paix dont notre monde a besoin ? Distillent-elles encore une certaine violence envers soi-même ? Le reconnaître sans jugement peut être le début d'un renouveau. Comment ces paroles contribuent-elles à instaurer le nouveau monde qui cherche à éclore ? Quel sens donnent-elles à notre participation sociale d'aujourd'hui dans ce monde qui cherche encore sa voie de guérison ? Qu'avons-nous besoin pour rester solide face aux demandes actuelles du collectif ? Comment réconcilier nos besoins personnels et l'idéal collectif que nous portons en soi ? Nous sommes très probablement encore trop nombreux à penser que notre réussite, notre bonheur personnel peut se faire aux dépens du plus grand nombre...

N'oublions pas que le collectif est la conjugaison de nos individualités. Peut être qu'individuellement, nous avons abandonné une bonne partie d'un passé obsolète mais reste le poids du collectif. Alors ne lâchons rien, continuons nos efforts conscients pour mettre fin à toutes les scories du passé. Nous sommes encore loin de voir clair mais nous savons que nous sommes chacun responsable du chemin collectif qui se dessine devant nous. Restons alertes et conscients que les tensions actuelles peuvent être des source d'inspiration pour créer une nouvelle base de vie plus solidaire, vraiment humaine... Derrière les apparences, nous sommes collectivement en chemin vers...

 


A méditer pour profiter pleinement de cette lunaison

Degré Sabian de la Nouvelle Lune

Un pianiste célèbre donne un récital : Accomplissement personnel dans l'exercice d'une fonction sociale douée d'un certain prestige.

Une fois sur le chemin d'une expérience personnelle qui le met en contact avec des sphères plus vastes et supérieures d'inspiration supra-personnelle, le sujet humain est en mesure de devenir lui-même une source d'inspiration, un agent de l'Homme et des Énergies formatrices guidant l'évolution humaine. Son rôle est de canaliser !es émotions, d'offrir aux autres l'image d'une réalité située bien au-delà de l'attitude médiocre et tiède que la plupart des hommes affichent face au défi qui leur est lancé de devenir « plus qu'humain », de mener une vie plus profonde et de repousser constamment leur horizon. C'est là le rôle du véritable « virtuose » (vir signifie force, virilité ; donc « vertu ») et, à un degré supérieur, celui de l'Avatar dont l'exemple fascine les êtres humains et les conduit à abandonner leur passé pour s'aventurer dans de nouvelles sphères d'expérience.

Ce symbole résume le sens des deux précédents. Le sujet pénètre de nouvelles sphères d'expérience et surmonte victorieusement les craintes, le sentiment d'insécurité et le manque d'assurance qui jadis l'animaient ; autrement dit l'ensemble des attitudes négatives qui, conditionnées par l'environnement social, se sont gravées dans l'inconscient. Une fois parvenu à cette libération, chacun est en mesure de restituer à son milieu l'énergie canalisée par l'auto-discipline, l'habileté et la confiance en soi. On est devenu, en puissance du moins, une source d'inspiration.


Degré Sabian de Mercure, maître de la lunaison

Une faillite accablante donne l'occasion d'un nouveau départ : la suppression de tensions insupportables nous libère pour de nouvelles tâches.

Ce symbole peut prêter à confusion. En effet, d'un côté il signale un échec, de l'autre il dépeint un état particulier des rapports complexes entre l'individu et la communauté. On ne doit pas considérer la banqueroute mentionnée ici comme frauduleuse. La faillite, du moins aux États-Unis, ne sous-entend pas une condamnation morale ; on considère plutôt que l'échec individuel reste indissociable de la bonne marche de là communauté. La nature spécifique du tout est impliquée dans l'échec de l'un de ses éléments à se comporter comme il le faut dans des conditions économiques particulièrement sévères. Une société qui intronise le principe d'une concurrence impitoyable doit aussi prévoir des mécanismes pour que s'exprime la compassion. C'est l'idéal du bouddhisme mahayana repris plus tard par le christianisme. La notion d'expiation est directement liée au sacrifice que représente la faillite.

Les deux premières étapes ont présidé à la naissance d'une conscience nouvelle reposant sur l'abandon des aspects extérieurs, les plus sauvages et exubérants, de l'existence bio-psychique. Ici nous avons un autre genre d'« abandon » : s'affranchir du passé.


Les rendez-vous de la Lunaison

 

  • Nouvelle Lune le 3 juin
  • Mercure entre en Cancer le 4 juin
    Mercure carré Chiron le 7 juin à 6° Cancer / Bélier
    Vénus entre en Gémeaux le 9 juin

  • Premier Quartier : le 10 juin à 20° Gémeaux/Vierge

    Mars conjoint au Noeud Nord le 12 juin à 18° Cancer
    Opposition Mars / Saturne le 14 juin à 19° Cancer/Capricorne
    Mercure conjoint au Noeud Nord le 15 juin à 18° Cancer
    Opposition Mercure / Saturne le 16 juin à 19° Cancer/Capricorne
    Carré Jupiter/Neptune le 16 juin à 19° Sagittaire/Poissons

  • Pleine Lune le 17 juin à 26° Gémeaux / Sagittaire
  • Conjontion Mercure/ Mars le 18 juin à 22° Cancer
    Opposition Mercure / Pluton le 19 juin à 23° Cancer/Capricorne
    O
    pposition Mars / Pluton le 20 juin à 23° Cancer/Capricorne
    Neptune devient rétrograde le 21 juin à 19° Poissons

    Opposition Vénus / Jupiter le 23 juin à 18° Gémeaux/Sagittaire
    CarréVénus/Neptune le 24 juin à 19° Gémeaux/Poissons

  • Dernier Quartier le 25 juin à 4° Cancer / Bélier
  • Mercure entre en Lion le 27 juin
    Mars entre en Lion le 1er juillet

  • Nouvelle Lune Cancer le 2 juillet à 11° Cancer