Accueillir 2018 en trois temps

Le Solstice d’hiver

Chaque année débute en trois temps astrologiques. Le Solstice d’hiver représente l’intention première, la saveur bien particulière de l’année à venir. La Nouvelle Lune Capricorne nous donne l’impulsion énergétique, la direction pressentie pour ce nouveau départ. Le 1er janvier 0h Tu reste le moment officiel de sa naissance sur notre calendrier.

Pour l’année 2018, la Nouvelle Lune Capricorne n’aura lieu que 17 jours après le 1er janvier… de quoi nous laisser le temps de mûrir nos premiers vécus en ce début d’année… et comme nous allons le voir, tout est lié !
 

Tout commence donc avec ce très remarquable Solstice d’hiver qui a lieu le 21 décembre 2017 à 18h28 TU, instant précis où le Soleil entre en Capricorne.

Cette année, fait exceptionnel*, le Soleil conjointe Saturne, lui-même entré la veille dans ce signe dont il a la maîtrise, là où il peut le plus aisément remplir ses fonctions. Le Soleil se sépare alors d’un trigone à Uranus, d’un carré à Chiron et d’un quintile à Neptune et amorce un semi-carré à Jupiter.

La Lune Verseau arrive au carré de Mars Scorpion, non loin de Jupiter.

* Selon Fanchon Pradalier Roy (voir son site), cette configuration n'a pas eu lieu au moins depuis l'année 1700 ans ...

 

Ainsi le socle sur lequel nous allons pouvoir nous épanouir et évoluer pour le meilleur est donc notre cher Saturne. Certains diront qu’il s’agit d’une gageure ! Associer épanouissement à cette fonction planétaire semble un réel défi. Dernière planète visible à nos yeux, Saturne nous parle de maîtrise du monde matériel et de la conscientisation des limites de ce plan de réalité. Rien ne peut se construire dans l’invisible sans cette connaissance du monde physique qu’il nous transmet, aucune avancée dans les sphères qui le dépassent n’est possible sans une construction solide d’une personnalité consciente de son état de serviteur d’un plus grand dessein. Là réside la sagesse de Saturne ! Nous contraindre à la limite de cette réalité pour que de l’intérieur puisse éclore la liberté de l’être...

2018 s’annonce donc comme une année de rigueur, de contraintes, d’autodiscipline en vue d’une élévation, d’une maturation, d’une responsabilisation de notre réalité essentielle. Alors patience, lorsque tout semble immobile, voir bloqué, dans les tréfonds de notre être se prépare un renouveau structurel... Ce cheminement se fait dans un intense climat émotionnel que nous ferions mieux d’accueillir comme une opportunité d’apprentissage de la maîtrise de soi-même...


Au niveau collectif, toutes les questions de frontières risquent d’être plus que jamais d’actualités dans les 2 années à venir. Les autorités étatiques se font entendre durement et les contraintes imposées risquent de coûter un prix certain à certaines démocraties. Austérité, décisions étatiques sans retour en arrière, durcissement, restrictions, séparatisme et fermeture des frontières, et toutes contraintes imposées légalement, peuvent peser sur l’évolution de notre organisation sociétale. On peut penser aussi que des structures telles que l’Union Européenne traversent des difficultés (encore ! ...).

Mais c’est aussi la possibilité d’une plus grande responsabilité de la gestion de nos ressources qui va s’imposer... n’est-il pas grand temps de prendre en considération l’état de la terre et d’en assumer collectivement et pleinement la responsabilité ? Notre société de consommation qui apporte tant de souffrance à une majorité d'humain rencontre ses limites. Est-ce que l’écologie peut prendre sa place et jouer un rôle égal à celui de l’économie dans les décisions de nos chefs d’état ? Les nouvelles structures qui émergeront plus tard viendront très probablement de nos organisations en réseaux. Nous voyons déjà une multitude de petites associations qui organisent une plus grande solidarité en biaisant les structures officielles, il semble que le renouveau se prépare ... Toute autorité est amenée à revoir les bases sur lesquelles elle repose.

D’autant plus que la fin d’un temps se profile à l’horizon, ce retour de Saturne en Capricorne marquant le début de la fin d’un cycle de 38 ans ! En effet, Saturne et Pluton seront de nouveau en conjonction le 12 janvier 2020 sur le 23ème degré du Capricorne (la précédente conjonction ayant eu lieu le 8 novembre 1982 sur le 28ème degré de la Balance). Prenons le temps de nous y préparer...


Nous sommes ici et maintenant dans l’histoire collective où l’individu peut (et se doit de) jouer son rôle si humble soit-il. Cette conjonction au niveau collectif appelle à une refonte totale de l’édifice mondial, toutes les structures qui ne peuvent servir la remise en ordre plus que nécessaire sont amenées à disparaître. Durant ce passage de restructuration en profondeur, les difficultés viennent de nos sentiments de perte définitive d’une sécurité connue et qui a fait ses preuves à une époque mais qui est devenue mortifère... Inutile de s’accrocher à ce qui ne reviendra plus, nous ne ferions qu’ajouter de la souffrance à ce temps oh combien porteur de notre avenir.

L’acceptation de ce qui nous semble des restrictions - voire des frustrations intolérables et des atteintes à notre liberté personnelle si nous restons à vivre au plan de l’ego - l’acceptation seule nous donne une force à toute épreuve et une détermination implacable pour réaliser l’évolution en cours. Soyons conscients des peurs profondes qui peuvent resurgir devant ce coup de balai définitif sur un monde devenu obsolète, ce réveil répondant à un besoin inévitable de nouvelles structures. Nos mentals habitués à certaines formes de fonctionnement tremblent devant leur perte de contrôle... Au plus la personne vit dans une vision matérialiste de l’existence, au plus les difficultés et épreuves viendront à lui, non pas pour le détruire, mais pour l’ouvrir à cette autre dimension de ce qu’est la vie sur terre ... Car il semble que les années qui viennent nous offriront de multiples possibilités de nous reconnecter à ce que nous sommes vraiment...


Comment allons-nous choisir individuellement d’expérimenter cet archétype de la responsabilité à assumer ou de la sage nécessité de se laisser grandir par l’expérience, du durcissement des positions ou de l’engagement déterminé, de la fidélité aux lois de la vie en société ou de l’auto-discipline librement consentie ?

C’est dans notre maison astrologique Capricorne que va s’inscrire individuellement ce passage de Saturne. L’état de notre Saturne de naissance joue bien sûr le premier rôle sur cette scène (un Saturne Lion ou un Saturne Gémeaux ne participe pas de la même façon à l’expérience d’une même maison XI Capricorne, par exemple...). Les aspects natals jouent également dans l’expérience acquise de cet archétype au moment de son entrée dans la maison dont il est le maître. Enfin la présence de planètes en Capricorne dans le thème natal participe également à ce qui va s’expérimenter dans ce secteur de vie. En bref, c’est bien l’ensemble de notre thème qui nous agira durant ce transit, même si certains facteurs jouent les rôles principaux !

Il est donc fort possible que dans ce domaine de vie, nous nous sentions ralentis par la force des choses et que nous ayons besoin de restreindre nos compilsions à consommer la vie. Prenons notre temps ! Peut être est-ce un temps pour une remise en ordre, un tri obligé pour ne retenir que l’essentiel, notre sens des priorités est à l’affût. De quoi avons-nous vraiment besoin pour grandir en conscience ? Ici notre sens des responsabilités va se trouver affiner par des situations qui nous demandent de choisir le chemin que prendra notre liberté d’être. Nous avons à faire face à tous nos conditionnements comme autant de rigidités à abandonner. Cet ici et maintenant nous demande une certaine intégrité !

Dans ce secteur de vie, engageons nous là où l’être vibre corps et âme et soyons confiant que la récompense de nos efforts se manifestera. Nous émergerons de 2018 grandis !